infraçon infraçon 15 juillet 15:00

Bonjour Marc,

l’information complète étant le strict minimum à assurer au citoyen pour qu’il participe en conscience au choix politique,

Je propose comme un (des deux) préalable(s) à une nouvelle conception de société (conception ancienne en fait, mais jamais appliquée, cf mes deux articles) le fait que chacun ayant quelque peu connaissance des (vrais) chiffres de son unité de production (ou de service) collecte les quantités d’énergies et de matières premières consommées pour une production de n objets (ou services) ainsi que le nombre de postes strictement nécessaires et suffisants (dans des conditions de travail acceptables) à cette réalisation.

On aurait ainsi (en cumulant tout ça) la vue de ce qui est partageable (pour tous : produits, services et heures d’activités), aussi ce qui est exportable et ainsi considérer les (vrais) chiffres du bilan import/export de notre capacité réelle de production et donc de niveau de vie, sachant de la sorte si nous vivons au-dessus de nos moyens ou si quelque part via de « mystérieuses » fuites (financières) nous ne serions pas en-dessous de ce que nous serions capables d’assurer à chacun.

Sans, bien sûr, comme vous dites :
« additionne[r] sans vergogne le chiffrage de l’utile, de l’inutile et du scandaleux. »


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe