Pierre Régnier Pierre Régnier 15 juillet 16:48

L’indispensable et urgente décroissance doit être précisée. C’est celle de la consommation, dans de nombreux domaines.

Mais elle doit évidemment être différente selon les richesses individuelles et collectives acquises. Et même, la décroissance des plus riches doit alimenter la croissance, au moins provisoire, des plus pauvres.

Mais la décroissance globale de la consommation sans la décroissance de la population mondiale n’a aucun sens. Et il faut aussi, conjointement, procéder à une radicale modification de la répartition des richesses.

Quand il existait encore une Gauche en France c’est à ces urgentes nécessités qu’elle réfléchissait. Aujourd’hui, comme tous les autres politiciens - qui s’étonnent qu’on ne se déplace plus pour aller voter pour eux - les militants de la nouvelle “Gauche“, toutes tendances confondues, attendent du transhumanisme des solutions à ces nécessités premières !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe