titi 15 juillet 17:18

@L’auteur,

Poitiers c’est la ville la plus triste par laquelle j’ai eu l’occasion de transiter.

Impossible d’avoir un taxi après 19h00..

Ceux qui arrivent par le dernier avion doivent descendre en ville à pieds.

Les travailleuses du sexe tournent même autours de l’Ibis budget c’est pour dire comme c’est la misère...

L’université ne survit que parce qu’elle propose un catalogue impressionnant de formations à distance.

Pas étonnant quand dans une ville aussi triste, les habitants aient élus des pissent froid d’EELV.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe