Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 20 juillet 10:07

@Taverne

Le Conseil d’Etat n’a pas passé cette loi au filtre des droits de l’homme de 1789 car ceux-ci élèvent la liberté et la résistance à l’oppression au rang des droits naturels et imprescriptibles. Alors infliger de la prison et 45 000 euros d’amendes à ceux qui résistent à l’oppression est un comble.


ART. 4. — La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui.


Un homme ne nuit pas à autrui en entrant dans un lieu public. Seul un homme symptomatique d’une maladie nuit.

Or combien d’hommes sains vont-ils être privés de leur droit constitutionnel ?


La charge de la preuve est à ceux qui nous accusent de nuire à autrui. Elle est donc à la charge de l’Etat. (pas de facturation des tests PCR)


En temps que responsable d’assemblée, on est donc en droit de résister à l’oppression de l’Etat et d’invoquer la non nuisance à autrui jusqu’à plus ample informé, ceci afin de garantir la liberté auquel a droit tout homme qui entre dans ton assemblée selon ce que le demande la Constitution par l’article 2 des droits de l’homme de 1789.

Se contenter de poser des questions sur les symptômes éventuels (température, perte du goût ou de l’odorat). Les hôpitaux font ça actuellement et certains mettent une caméra de vérification de température du front à l’entrée.

Ces précautions montreront que l’on ne traite pas la question par dessus la jambe mais que l’on a mis les moyens suffisants pour garantir la communauté.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe