Samson Samson 20 juillet 17:07

@Lampion
"En fait, sa réputation sulfureuse tient au fait que « Le Prince » était le livre de chevet de Catherine de Médicis, la reine d’origine florentine responsable de la Saint-Barthélemy, ce qui lui a attiré la haine des protestants qui ont attribué les calculs de la souveraine à une influence négative de cette lecture, jusqu’à comparer Machiavlel à Satan et à brûler son effigie en public, sans même lire le livre.« 

Ce qui est d’autant plus »amusant" que Nicolas Machiavel n’a guère épargné la puissance vaticane de ses critiques, et qu’il étrille avec férocité toute particulière et à plus d’un passage le pape Jules 2 ! smiley


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe