Pierre Pierre 23 juillet 16:16

@Aristide
Un retraité russe peut de temps en temps se payer une bouteille de champanskaïa qui correspond davantage à son goût. J’ai fait goûter du champagne français à des Russes moyens qui n’en avaient jamais goûté. Conclusion : grimaces et un poli « Non merci, je ne prends pas un deuxième verre. »
Il n’y a que la riche bourgeoise moscovite qui boit du champagne français plus par snobisme que par plaisir.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe