velosolex velosolex 12 août 2021 07:53

@Legestr glaz
Vous avez raison, mais je fais court. On me reproche tout le temps d’en mettre trop long. Il semble que deux mots suffisent maintenant pour tout exprimer. On, et off. « Ca la fait, ou ça le fait pas ! »...Si quelque chose me déplait, je vais trouver les sophismes pour m’affirmer, et échapper à la loi commune : Voilà la façon de fonctionner de beaucoup.
Je n’ai pas hésité dans le sud, où j’étais en vacances, à dire ce que je pensais à un copain qui voulait aller en Italie en achetant un pass frauduleux. Dans un climat délétère, où tout le monde s’embrassait se foutait comme d’un guigne des mesures barrières. Et ces gens se pensent vraiment en héros, en « antisystème », ou « antifaf ».....
Dans le Finistère, où je vis, les gens plus raisonnables. Ils se sont fait massivement vacciné, alors qu’ils étaient parmi les moins touchés de France, présentant étonnamment ainsi le pourcentage le plus important de vaccinés deuxième dose. Il y a un coté culturel évident, sociologique, à cette observation que bien des médias ont fait. Le coté radical du sud de la France, lié à des conflits historiques, est à prendre en considération, montrant que les gens mélangent tout dans cette affaire.
On le voit encore plus dans les TOM TOm, avec le résultat qu’on fait, et qui va se traduire par des centaines de victimes au mieux. Ironiquement, en Guyane, ce sont les Brésiliens, passant le fleuve Maroni, qui viennent en douce se faire vacciner, suite à la politique de Bolsonaro.
Le covid est un crash test de l’état de la société, et ce n’est pas brillant. Les peurs, les fantasmes, les clichés, l’adhésion aux grandes gueules, aux manipulateurs, atteignent ceux qu’on pensait avoir la tête sur les épaules. Sans compter une sourde matoiserie, celle d’attendre que les autres se vaccinent, pour dégager une immunité commune, tous en jouant les beaux esprits, et en se moquant des « Bidochons », faisant l’amalgame entre acceptation du vaccin, et du pass sanitaire, avec le soutien inconditionnel de Macron. . 
Je pense que la négation inconsciente des conséquences néfastes de la catastrophe environnementale et les modifications que cela va forcément déclencher sont derrière ce front du refus infantile. Il y aura demain d’autres sortes de pass. Liés à la consommation et aux déplacements. Ou peut être pas. Ca dépend si on veut se battre ou pas, vivre ou non jusqu’à la génération d’après. J’en suis à me demander si la potentialisation des signaux d’urgence, ne vont pas renverser demain ce qui nous parait encore solide. Non seulement notre état, mais les autres. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe