Bernard Grua Bernard Grua 12 septembre 13:27
Conversation du vendredi 10 septembre 2021 entre Ahmed & Bernard grua

Ahmed : Bonjour Bernard,

Bernard : Bonjour Ahmed, Dans un média français, j’ai écrit un article sur le Panchir. Tu peux le lire, grâce à Google Traduction.
Ahmed : Super. Merci pour ça. Malheureusement, le gouvernement pakistanais aide les forces talibanes à bombarder le Panchir.

Nous devons parler de ce qui arrive à ton peuple.
Je n’ai pas réellement Internet en ce moment. J’ai Internet uniquement pour les réseaux sociaux.

D’accord. Tu veux que je te copie l’article en français, ici, et sa traduction en anglais ?
Oui. Mais je ne peux pas poster sur Facebook. Je suis en danger maintenant. J’essaie de quitter l’Afghanistan si je peux.

Tu es toujours à Ishkashim ?
Oui. J’essaye de passer au Tadjikistan, mais la frontière est fermée pour nous.

Si tu traverses la rivière Panj quelque part, quelles seront les réactions tadjikes ? Je veux dire celles de l’armée tadjike ?
Ils nous renvoient en Afghanistan. Beaucoup de gens ont traversé par la rivière. Ils les ont renvoyés.

Comment ces gens sont-ils reçus par les talibans, lorsqu’ils sont renvoyés ?
Les gardes-frontières tadjiks les donnent aux Taliban à la frontière d’Ishkashim. Ensuite, les Taliban les emmènent en prison.

As-tu vu quelqu’un renvoyé par un gardien tadjik qui serait sorti de son emprisonnement par les Taliban ?
Oui. Je connais des gens qui sont passés au Tadjikistan et sont revenus à Ishkashim.

Ont-ils été maltraités ?
Un peu.

As-tu entendu parler de certaines personnes qui auraient traversé le Panj avec succès ?
Quelques familles.

A-tu des contacts dans le Badakhshan tadjik, qui aident les Afghans lorsqu’ils traversent ?
J’ai beaucoup de contacts, mais ils ne peuvent pas aider.

Pourraient-ils organiser une prise en charge pour toi dans la Wakhan Tadjik ?
Non, ils ne le peuvent pas.

As-tu entendu parler de personnes s’enfuyant au Pakistan à travers les montagnes de l’Hindu Kouch ?
Personne ne traverse l’Hindu Kouch depuis la région du Wakhan ou depuis le district d’Ishkashim (vers le Pakistan). Les espoirs de sortie se concentrent sur la frontière tadjike.

2/..


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe