Legestr glaz Legestr glaz 24 août 2021 09:50

@Taverne

Copié-collé : « Le vaccin est efficace pour prévenir les formes graves, ce qui est déjà bien pour les personnes âgées et les personnes fragiles ». !

Mais c’est simplement un mensonge. Il n’y a aucune preuve de cela ! 

La seule chose à comprendre : c’est bien le système immunitaire de l’être humain qui combat les virus et les bactéries. Une fois ceci posé, on comprend bien que les « vaccins » et autres « injections » ne sont pas des « médicaments » ni des « baguettes magiques » ! Ces vaccins et ces injections ont pour vocation « d’activer » le système immunitaire ! 

Faut-il le répéter ? Les vaccins et les injections 
ne peuvent pas « renforcer » le système immunitaire. Les vaccins et les injections « présentent » l’agent pathogène au système immunitaire. C’est le système immunitaire qui lutte contre les virus et les bactéries, pas les « vaccins » ni les « injections » !

Et on comprend « pourquoi » les vaccins anti-grippaux ne sont pas efficaces dans la population cible : les personnes âgées et les personnes présentant des comorbidités ! Et pourquoi ? Parce que leur système immunitaire est affaibli, amoindri, non opérationnel ! 

60 années de revues scientifiques ! Comment faut-il l’écrire pour le faire comprendre ?

« Les conséquences de la grippe chez les personnes âgées (65 ans et plus) sont des complications, des hospitalisations et des décès. L’objectif principal de la vaccination antigrippale chez les personnes âgées est de réduire le risque de décès chez les personnes les plus vulnérables. Il s’agit d’une mise à jour d’une revue publiée en 2010. Les futures mises à jour de cette revue ne seront effectuées que lorsque de nouveaux essais ou vaccins seront disponibles. Les données d’observation incluses dans les versions précédentes de la revue ont été conservées pour des raisons historiques mais n’ont pas été mises à jour en raison de leur manque d’influence sur les conclusions de la revue. »

Conclusion des auteurs : « Les preuves d’un risque plus faible de grippe et de syndrome grippal avec la vaccination sont limitées par des biais dans la conception ou la conduite des études. Le manque de détails concernant les méthodes utilisées pour confirmer le diagnostic de la grippe limite l’applicabilité de ce résultat. Les preuves disponibles concernant les complications sont de mauvaise qualité, insuffisantes ou anciennes et ne fournissent aucune orientation claire pour la santé publique concernant l’innocuité, l’efficacité ou l’efficacité des vaccins antigrippaux pour les personnes âgées de 65 ans ou plus. La société devrait investir dans la recherche sur une nouvelle génération de vaccins contre la grippe pour les personnes âgées. »

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6491101/


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe