moderatus moderatus 4 septembre 2021 12:25

@Le Panda
Je pense que même en tentant d’associer MLP et Zemmour il n’y aura pas de changement pour les cinq années à venir. Je trouve inadmissible de taquer "La stèle de Simone Viel de traiter Macron de SS avec des figurines d’Hitler. Cela ne peut apporter que de l’eau au moulin du pouvoir actuel. Le F.N. ou le R.N. pas plus que Mélenchon, ne peuvent diriger la France. J’en ai fait un article, il y a des moments ou Macron joue au gamin et d’autres ou il se prend pour le Phénix. Nous sommes dans une société qui finira par changée cela me semble une évidence.

=======================================================

Je ne pense pas qu’il y ait l’ombre d’une chance d’une alliance Zemmour MLP 
Zemmour vient au contraire pour éviter le duel MLP Macron tant voulu par Macron car il est certain du résultat.

De toutes le façons ma décision est simple , TSM

Il a passé à 3 jours à Marseille a dépenser « un pognon de dingue » ;, le notre, ce qui a été fait dix fois pour rien sans parler de la cause principale des problèmes qui est

l’immigration massive non contrôlée qui est la mère de toutes les batailles .

tout le monde a compris sauf lui 

et ils ne sont pas d’extrême droite


 Confrontés au scepticisme de leur électorat, les concurrents rivalisent de fermeté dans le discours pour asseoir leur crédibilité.


Du moratoire de plusieurs années sur l’immigration, préconisé par Michel Barnier, à l’inscription dans la Constitution des racines judéo-chrétiennes de la France, promise par Éric Ciotti, c’est à qui se distinguera à droite sur les deux thèmes jugés « prioritaires pour les mois qui viennent » par une écrasante majorité des électeurs des Républicains et du Rassemblement national (enquête Ifop-Fiducial pour Sud Radio du 30 août).

À LIRE AUSSILa droite cherche un chemin pour l’élection présidentielle

Le concours de propositions chocs est d’autant plus disputé que les angles d’attaque de tous les candidats sont peu ou prou les mêmes. Tous, à commencer par Xavier Bertrand et Valérie Pécresse, voudraient que les demandes d’asile soient au maximum traitées à l’extérieur du territoire national. Tous considèrent que l’entrée clandestine en France doit être un motif d’expulsion.

La fixation par le Parlement d’un quota d’immigrés fait l’unanimité. La délivrance d’un titre de séjour doit, de l’avis général, être subordonné à une adhésion aux principes républicains

Etude le Figaro.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe