Décroissant 31 août 16:43

« ...pour affronter de nouvelles crises dont l’idée n’a même pas germé dans les plus imaginatifs des cerveaux de romancier. »

Ben tiens, de Ravages de Barjavel (1943) à L’année du lion de Deon Meyer (2017), de nombreux romanciers ont fort justement traité de ce sujet. Ce genre d’affirmation à l’emporte-pièce est révélateur de l’inculture affligeante de ces technocrates libéraux qui confondent compétence dans un domaine avec compétence universelle et entendent nous faire entrer de force au nom de la raison (on croit rêver) dans le meilleur des mondes !

L’organe de propagande semble en bout de souffle pour promouvoir son champion...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe