1. En 2014, sous le président Obama, l’Institut national de la santé (NIH) arrête

le financement fédéral de la recherche sur le gain de fonction (GOF). L’interruption du financement s’applique

à 21 études "dont on s’attend raisonnablement à ce qu’elles confèrent aux virus de la grippe, du MERS ou du

ou du SRAS des attributs tels que le virus aurait une pathogénicité et/ou une

transmissibilité chez les mammifères par voie respiratoire". Les NIH ont ensuite autorisé 10 de ces

études à reprendre. Pourtant Fauci a dit que ce n’était pas vrai !


2. En 2015, le NIAID accorde une subvention de 3,7 millions de dollars sur cinq ans pour mener des études sur la fonction de gain sur le "risque d’émergence du coronavirus des chauves-souris". Dix pour cent de la

de la subvention va à l’Institut de virologie de Wuhan, en Chine


3. En janvier 2015, lors d’une apparition publique, Bill Gates déclare : ’’ Nous prenons

des organismes génétiquement modifiés et nous les injectons dans les bras de petits enfants.

Nous les injectons directement dans la veine’’.


4. En 2018, le Forum économique mondial (« WEF ») a présenté une proposition pour de futurs « passeports vaccinaux ».


5. En 2017, le Dr Marc Lipsitch, de l’école de santé publique de Harvard, déclare au New York Times que le type d’expériences de gain de fonction approuvées par le Dr. Fauci n’ont "presque rien fait pour améliorer notre préparation aux pandémies,

et risquent pourtant de créer une pandémie accidentelle."


6. En 2019, le NIAID accorde une subvention de renouvellement de six ans de 3,7 millions de dollars à EcoHealth

Alliance et l’Institut de virologie de Wuhan (en Chine) pour poursuivre leurs études de gain de fonction sur les coronavirus de chauve-souris.


7. Lors du Forum économique mondial de janvier 2019 à Davos, en Suisse, lors d’une interview sur CNBC, Bill Gates se vante de pouvoir espérer

avoir un retour « vingt fois » sur son investissement de 10 milliards de dollars dans le vaccin avec les prochaines quelques décennies.


8. Le 18 décembre 2019, des chercheurs du Massachusetts Institute of technologie (MIT) rapportent la mise au point d’un nouveau moyen d’enregistrer l’historique des vaccinations d’un patient, en utilisant des nano-cristaux lisibles par smartphone appelés

’’points quantiques’’, intégrés dans la peau à l’aide de micro-aiguilles.


En bref, une puce vaccinale intégrée dans le corps. Ces travaux et recherches sont financés par la Fondation Bill et Melinda Gates.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe