Emile Mourey Emile Mourey 16 septembre 19:36

@Antenor

Vous dites : Dans un second temps, l’utilité de l’archéologie serait de confirmer si Emile a raison d’identifier ce temple à l’actuelle cathédrale ou s’il faut le chercher dans son sous-sol...
Le plus ubuesque de l’affaire est que l’archéologue a bien vu la vignette mais qu’il n’ a pas compris qu’elle était sur la rive gauche de la Thalie et non sur la rive gauche de la Saône. Il aurait dû comprendre que, pour l’auteur de la carte, c"est en remontant la Thalie que les marchands rejoignaient la voie Sequanas par delà des monts d’Agneux, plateau rocailleux non boisé, hier comme aujourd’hui, trace d’un chemin empierré avec poste de garde au sommet.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe