Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 13 septembre 2021 11:45

Les gauchistes et la branlette de l’histoire revisitée.

Voici les faits réels

Un communiste Salvador Allende est entré au pouvoir avec 36% des votes des Chiliens.

Il ne voulait pas conserver la démocratie, mais la renverser et mener une transition du capitalisme au socialisme

La réforme agraire, la nationalisation du cuivre, la spoliation des agriculteurs rentables et les dépenses publiques a folie entraîne une crise sans précédent.

Effondrement de toutes les productions, plus de croissance, pénuries inflation. Le pays devient le plus pauvre de l’Amérique du Sud.

Allende devient un despote, il crée des milices dont le MIR qui tue les opposant. Il amnistia les guérilleros enfermés sous Eduardo Frei pour faire des assassinats et attentats sur les opposants.


Ses lois de spoliation et de limitation des libertés sont promulguées par « exceptions » non votées par le parlement aux mains de l’opposition.

Condamné par la justice par la cour suprême a rendre les terres, il refuse.


Le 23 août 1973  : la Chambre des députés approuve, par 81 voix contre 47accuse le gouvernement d’Allende d’avoir violé la légalité, de viser à s’emparer de la totalité du pouvoir afin d’instaurer un système totalitaire. Les parlementaires chiliens demandent aux forces armées de mettre fin aux agissements illégaux du gouvernement qui met en péril l’ordre constitutionnel et légal du pays.


Pinochet obéira aux représentants du peuple en prenant le pouvoir. Un despote remplace un despote.


La chance du Chili est que ce despote ne connait rien en économie et prend des économistes universitaires formés par Friedman pour gérer le pays en faillite.

Le pays aura un « miracle économique » et passera du pays le plus pauvre au plus riche d’Amérique du sud avec une croissance entre 6 et 9% pendant 30 ans. Le meilleur pouvoir d’achat de toute l’Amérique du Sud.


Aujourd’hui le Chili est le seul pays d’Amérique du Sud Solvable avec la note AA.


L’un des ministre, Pinera mènera à la fin de Pinochet par la démocratie.

Il a laissé un tel bon souvenir qu’aujourd’hui son frère est le président actuel du Chili. Malheureusement il n’a pas le génie économique de son frère, et les gauchistes réveillés par la présidence Bachelet ont détruit la ville de Santiago, détruit le métro et une partie de la prospérité récemment.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe