LeMerou 12 septembre 18:02

Bonjour,

La SNCF depuis presque sa création est en recherche constante de rentabilité tout en dépensant des sommes importante pour maintenir une paix sociale et son réseau en état et à la finale est perpétuellement en déficit.

Il existerai bien une solution, qui consisterai à faire payer à ses usagers le vrai coût, mais là....................................Les manifestations de gilets jaunes seraient de la rigolade. 

Donc, pour avoir les rues libres à la circulation, et des gens dans le train, pour quand même réduire un peu le déficit, il existe une solution le renflouement collectif, c’est ça l’esprit de solidarité, la solidarité fraternelle, donc tout le monde paie, même si ne vous ne prenez pas le train (ou assimilé).

Le problème de mobilité est complexe, la SNCF et ses différentes sous-appellations liées à une déconstruction du monstre est quand même très sûre par le nombre quasi inexistant d’accidents depuis sa création (je fais fis des cons qui forcent les passages à niveau), mais hélas très cher.

Certaines lignes fonctionnent avec un nombre de passager journalier équivalent à celui que l’on peut mettre dans un car (micron), les arrêter est un logique implacable sur le plan financier, quand le coût de fonctionnement+maintenance est supérieur à la recette, et qu’en plus l’usager n’est pas satisfait par le prix du billet et les horaires, car il voudrait son train à l’heure qui l’arrange le plus, peu importe qu’il soit le seul passager.

Des sommes d’argents « Kolossales » ont été dépensées avec nos impôts et moult emprunts pour financer un train grande vitesse, alors que nous sommes dans une europe qui prône la libre concurrence en permanence, destructrice de l’utilité publique. Concevoir et réaliser ces trains qui seront hyper concurrencés par un troupeau de compagnies aériennes est un non sens, et un manque flagrant de vision à long terme par les « élites ».

Par contre, une mesure serait à mettre en place, mais pour cela, d’abord il faut en avoir dans le pantalon, interdiction totale des vols intérieurs. (pas la mesurette en place). Solution qui aurait un impact bénéfique sur l’environnement en plus et de remettre en service certaines lignes, car comme il a été écrit des gares il y en a partout et beaucoup plus que des aéroports.. (ou les passagers ensuite, prennent le taxi, ou le métro, ou le train, etc.. pour atteindre la ville).

Bref, il n’est pas étonnant que SNCF ou assimilé est perdu l’appel d’offres pour la PACA, pour les usagers le prix du billet sera le même (au début), le nombre de train se réduira insidieusement (rentabilité oblige) et le service deviendra minimum, mais il n’y aura peut être pas de grève, et tout cela cadre parfaitement avec les vues européennes...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe