Durand Durand 19 septembre 10:21

@Francis, agnotologue

« Maintenant il n’est pas exclu qu’un inventeur cède son invention à un tiers qui ne l’exploitera pas : mais dans ce cas qui pourra dire que « ça marche » ? Personne. »

J’ai connu un cas comme celui-ci à Madagascar...

Un enseignant-chercheur de la faculté de sciences de Tulear, Daniel R., qui dirigeait la Maison Marine, une annexe de la fac consacrée aux sciences marines, a mis au point et breveté un système domestique de production de méthane à partir de biomasse extrêmement ingénieux et très économique à la construction. Plusieurs méthaniseurs collectifs ont également été installés dont un, que j’ai pu voir fonctionner, qui alimentait les cuisines de la faculté de Fianarantsoa.

J’ajoute que Daniel R. m’a invité à manger chez-lui et j’ai pu voir fonctionner son propre méthaniseur domestique. J’ai mangé chez-lui le seul repas cuit au gaz de mon long séjour et de plusieurs autres. Mêmes dans les meilleurs restaurants de Tananarive, on cuisine au charbon de bois...

Le but de Daniel R. était de lutter contre la déforestation de l’île, une déforestation en majeure partie due à la fabrication de charbon de bois pour cuire les aliments.

Dans les années 90, il avait ingénument proposé une coopération au WWF, qui a pignon sur rue dans tous les chef-lieu de Madagascar et dont le but officiel est la sauvegarde des lémuriens, victimes de la déforestation, précisément... Peine perdue !

Lors d’un voyage à Madagascar à la fin des années 90, j’ai rencontré Daniel R. et sous couvert de mon association, je suis allé au bureau du WWF pour proposer une coopération afin de développer les méthaniseurs domestiques et je me suis fait promptement jeter... 

Pendant quelques années, Daniel R. à gardé son brevet sous le coude sans pouvoir le développer et j’ai récemment appris qu’ENGIE avait officiellement investi dans la production de biométhane. J’ignore si Daniel R. A vendu son brevet a ENGIE ou au gouvernement corrompu qui le lui aurait cédé mais j’ai immédiatement compris qu’il ne fallait pas compter sur des vendeurs d’énergie pour pérenniser la production domestique et quasiment gratuite de gaz et que le projet d’ENGIE était d’enterrer son développement.

Avec ” ENGIE biogaz méthane Madagascar”, on trouve des liens intéressant sur cette question...

..


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe