Décroissant 14 janvier 11:47

@Claude Courty

Au précepte de John Stuart Mill : « la liberté des uns s’arrête où commence celle des autres » on peut préférer l’article 4 de la déclaration française des droits de l’homme et du citoyen de 1789 : « la liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui ».

Quand on n’a pas le choix du vaccin et que le traitement imposé suscite quelques interrogations, il est permis de douter (le doute philosophique de Descartes) et la sagesse populaire recommande même quant à elle : « dans le doute, abstiens-toi ».

Le politique : « quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup » incite lui à se méfier des apparences trompeuses dans lesquelles se drape la bien-pensance matraquée par les médias.

Alors, chacun est libre de son jugement, mais face à un grignotage permanent des libertés fondamentales par un pouvoir méprisant et dogmatique, utilisant sans vergogne propagande et mensonges, comme l’inversion sémantique orwellienne pour mieux tromper, se réclamer des droits imprescriptibles me semble sain et de bon aloi.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe