Sergio Sergio 24 janvier 18:42

Bonsoir Monsieur, très beau texte. ’l’Etranger’ m’avait mis mal à l’aise à l’époque, le le geste du protagoniste était pour moi incompréhensible et mystérieux, ce fût également la découverte de la guillotine, la contemporaine et non celle reliée à la terreur et plus tard j’en fis le parallèle avec la fameuse affaire du pull over rouge. Albert Camus a eut le courage à l’époque d’avoir été anti communiste alors que ce mouvement était acclamé par de nombreux écrivains, poètes et chanteurs engagés. Concernant Nietzsche et sa déclamation « à force de regarder les abîmes, les abîmes te regardent » m’a toujours inspiré, je la trouve tellement d’actualité.

Cordialement


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe