Pierre Sarramagnan-Souchier Pierre Sarramagnan-Souchier 19 février 21:54

Chers internautes, je vous remercie de vos remarques !


COMPLEMENT D’INFORMATIONS… (1)


0 - François Hollande à l’ONU… Touchez pas à mon uranium  : 29 septembre 2012 : L’empressement soudain de Hollande à vouloir voler au secours du Mali cache en réalité une moins avouable volonté. Pour la première fois de son mandat, à la tribune de l’ONU, le Président y était allé de sa verve pour sonner le rassemblement des bonnes volontés africaines de la région du sud Sahel. L’invasion du nord Mali par les factions armées d’Aqmi (Al-Qaïda du Mali) a rebattu les cartes géopolitiques. Officiellement la France souffre pour la malheureuse démocratie malienne, en but aux pillages et à la montée islamique. Les terroristes autrefois au service de Kadhafi et aujourd’hui maîtres des trois-quarts du Mali sont en fait une épine au pied des approvisionnements en uranium de la France. La mine d’uranium la plus importante est située à Arlit au Niger à environ 200 km de la frontière malienne et il est bien évident que Hollande ne pouvait se permettre de prendre le moindre risque de bloquer les cinquante huit réacteurs du parc nucléaire français et de faire voler en éclats la fameuse indépendance énergétique de l’hexagone. (…) (Source !)

01 - Mais pire que pire, c’était possible grâce à l’ancien président français François Hollande ! En effet, ce brave homme débonnaire et plein d’humour, si l’on en croyait les médias, avait l’intention de faire financer par l’APD, les promenades et excursions militaires françaises officiellement appelées luttes contre le terrorisme. Pour faire simple, les factures des bombes envoyées en Centrafrique, Mali, Niger, Syrie et Irak, ont failli être en partie financées par l’Aide Publique au Développement ! (Source !). J’avais rarement vu un telle cynisme ! Je n’avais même pas les mots pour exprimer ma consternation d’une telle corruption morale et intellectuelle ! Bon il est vrai que son prédécesseur avait fait très fort aussi en favorisant le terrorisme en Libye, après l’avoir abondamment bombardé au frais du contribuable Français et anéanti ce pays avec quand même 170 000 morts à mettre à l’actif de cet ex-président sans scrupule. Et dont les armements récupérés ensuite par les rebelles de Libye avaient permis de propager le terrorisme et les guerres civiles au Mali et au Niger, grâce au généreux donateur français qui naïvement pensaient qu’ils pourraient contrer plus facilement et remplacer Mouammar Kadhafi ! On connaît hélas la suite… Ce fut le début des crutautés des fondamentalises islamistes dans le sud du Sahel (Mali, Niger, etc.)

1 — 11 janvier 2013 : Le gouvernement français a décidé une intervention militaire au Mali ce vendredi 11 janvier, sans consultation du Parlement. (Source)


2 - Même l’ancien président Giscard qui n’avait pas la réputation d’être de gauche, ni « d’être « tiers-mondiste », dénonçait le risque néocolonialiste de cette intervention au Mali et craint un nouvel Afganistan (Source). C’est dire !


3 - Le secrétaire général des Nations unies prévenait à New York le 26 septembre 2012 que « Toute solution militaire pour résoudre la crise sécuritaire dans le nord du Mali devrait être envisagée avec une extrême prudence », car « elle pourrait avoir de graves conséquences humanitaires ». (Source).


Ajoutons un ou deux détails…

4 - Il faut donc prendre les vrais problèmes à la base pour résoudre ces solutions comme l’expliquait d’ailleurs clairement et courageusement la député européenne Nicole Kill-Nielsen : (…) « Je tiens d’abord à rappeler que la situation dramatique que connait actuellement le Mali est aussi une conséquence de l’intervention de l’OTAN en Libye (…) ». (Source)


5 - en 2013 / Le Réseau CADTM Afrique condamne l’intervention militaire de la France et de ses alliés au Mali : (…) L’État Français mène une guerre au Nord du Mali (…) pour défendre ses propres intérêts coloniaux et ceux des multinationales françaises présentes en Afrique afin d’exploiter les ressources naturelles (uranium, or, diamants, pétrole, terre, eau…). La France, comme les États-Unis dans d’autres parties du monde, veut montrer sa capacité militaire à prendre la défense des intérêts stratégiques des grandes puissances occidentales et de leurs grandes entreprises. (Source)


A suivre : COMPLEMENT D’INFORMATIONS… (2)



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe