Aristide Aristide 13 avril 2022 09:37

@Fergus

Le problème de cette affaire est ce que l’on met derrière le mot « extrême-droite ».

Tous les sociologues et analystes politiques sérieux se méfient de cette nomenclature pour deux raisons :
  l’impossibilité de se mettre d’accord sur la définition précise de cette catégorisation,
  le second est son caractère assez caricatural et un tantinet insultant.

A partir de là, il me semble prudent de solliciter plutôt les propos tenus, les positions publiques prises que les amitiés ou autre proximité. Sinon, on tombe là bien vite dans la caricature, De Gaulle avait Papon comme ministre, Mitterrand, ancien de Vichy, avait conservé des amitiés pour Bousquet, etc ... Et Mélenchon est un Mitterrandien assumé qui savait ses compromissions, ...

Il ne s’agit pas de dédouaner Le Pen de son engament ancien, mais il me semble plus « raisonnable » de s’en tenir aux propositions de son programme". Il ya suffisamment de matière réelles pour ne pas en appeler à ces arguments assez faible.

Un exemple, sa retraite à 60 ans ne tient pas plus que celle de Mélenchon, tous ces cadeaux de même, bien que différents de LFI, ils sont un miroir aux alouettes pour attirer l’électeur. Mélenchon a démontré l’efficacité de cette pêche aux électeurs par des mesures cadeaux qu’il savait irréalisables.

C’est vrai qu’en tant que Mitterrandien, il savait que les 101 propositions de Mitterrand avaient permis son arrivée au pouvoir et Mélenchon savait aussi que la rigueur s’impose ensuite et excuse de manière la plus facile la démagogie !!!


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe