alinea alinea 19 mai 18:11

Là, dès le début du fil, je voudrais ramener ma fraise : en modération j’ai reçu un commentaire qui semblait me faire reproche de reprendre un article. Non seulement c’est quelque chose que je fais régulièrement, mais si je n’ai pas appuyé le fait ici, c’est que, d’une part l’article est fort long je ne voulais pas l’alourdir d’une prose inutile, mais que dès l’image, on sait où l’on est.

Par ailleurs, la réflexion, et la conscience qu’il nous faut prendre, et vite, c’est bien que cette guerre entre le camp des progressistes — entendre les mondialistes, libéraux, qui tuent les services publiques, se foutent de l’écologie, de l’éducation et de la Justice, rendent tous ceux là privés, à court terme, et favorisent les spéculateurs, et les « arriérés » qui privilégient les valeurs de partage, de service public, de morale... bref de vieilleries, certes, mais qui ne se démodent pas tant qu’elles sont un onguent pour l’ensemble de la population.

On ne peut pas parler de modernisme quand il n’y a pas progrès mais régression, et on ne peut pas parler d’arriération quand il y a volonté de hisser tout le monde vers le haut.

Aussi, à la lecture, très claire, de cet article, on ne peut se faire croire que le chef de l’Ukraine soit plébiscité, et on ne peut pas se faire croire que si cela nous arrivait ( !!! on ne sait jamais, suivez mon regard), on le plébisciterait.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe