Soucougnan Soucougnan 15 juin 18:32

@chantecler
« J’essaie de vous suivre.... »
________________

Vous réalisez que ça n’a rien de banal ou négligeable qu’un candidat l’emporte sans faire campagne, sans avoir de programme, sans défendre un bilan plus que mitigé et sans même avoir à débattre ? Si cela vous semble normal, ne continuez pas plus loin la lecture, nous ne pourrons jamais nous comprendre. Sinon, je vous invite à réaliser que le fonctionnement des instituts de sondages n’a rien d’un processus démocratique soumis de bout en bout à l’observation et au contrôle des citoyens et que l’influence des sondages sur le vote des Français est réellement colossale.

Si ceux-ci nous avaient dit que Macron est à 25, Zemmour à 23 et Hidalgo à 20, avec Mélenchon et le Pen semés à 3 et 2%, que ces sondages disent vrai ou mentent, leur réalité virtuelle serait devenue réalité tout court. Les électeurs de Marine le Pen auraient tous voté Éric Zemmour et ceux de J.L Mélenchon l’auraient abandonné dans l’espoir d’imposer Hidalgo face à Macron. Le seul problème, c’est que les électeurs de droite républicaine qui ont voté Macron seraient dans ce cas allés vers Zemmour qui lui avait un programme économique parfaitement calibré pour eux. Et les électeurs sociaux démocrates, voyant la possibilité d’avoir une candidate de leur couleur, auraient pu eux aussi quitter Macron pour aller vers Hidalgo. Bref, en faisant cela, les sondages n’auraient eu aucune certitude d’imposer Macron comme président. Il aurait pu être éliminé au premier tour. Mais voilà, la combinaison qui s’est imposée est la seule qui pouvait garantir la victoire de Macron en toutes circonstances : Macron/MLP/JLM. Un hasard, vous croyez ?

La vraie question est donc de savoir si les instituts de sondages sont honnêtes. Sont-ils dirigés par une race d’humains plus vertueux que le commun des mortels, des êtres imprégnés d’un sens du devoir et de l’honnêteté qui dépasse celui de gens comme vous et moi et qui fait que nous pouvons avoir une foi totale en leur travail sans que des observateurs ne s’immiscent à chaque étape du processus de réalisation des sondages, comme dans un processus démocratique normal ? Si vous pensez que ces sondeurs sont des êtres d’une pureté morale hors norme, alors vous n’avez pas à craindre d’avoir été manipulé. Sûrement que le duel Macron/le Pen/Mélenchon s’est spontanément imposé aux Français sans que les instituts de sondages n’interviennent pour le faire naître et sans doute que Macron est effectivement l’homme le plus intuitif de tous les temps. Il aura vu venir ce triplet depuis novembre et compris qu’il n’avait pas besoin de se donner un programme et de faire campagne. Allez savoir, peut-être est-il réellement prescient... smiley


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe