Arogavox Arogavox 16 juin 11:49

Bis repetita : Désolant manque de créativité adaptative.
Comment peut-il se trouver que, aujourd’hui encore, même parmi les gaulois réputés les plus « réfractaires » l’audace imaginative reste rétrécie à des idées creuses, horribles et affligeantes comme : « rendre le vote obligatoire » ?!
Un peu moins grave, se cantonner à parler de vouloir « prendre en compte le ’vote blanc’ ne fait que confirmer une absence totale de réflexion sur le poids des mots et sur les concepts qu’ils évoquent !
Le sens étymologique, consensuel, du mot »vote« est lié aux mots »voeu« ou »volonté" individuelle.
Dès lors, rien de ce qui est obligatoire ne saurait donner lieu à un voeu, une volonté individuelle librement exprimée.
L’expression « vote obligatoie » n’est donc même pas un oxymore, mais, définitivement, un non sens total ! (à moins d’un lapsus trahissant des penchants autoritaires ou totalitaires).
Tout au contraire, seule l’autorisation à ne pas voter, (et ce n’est même pas un paradoxe), peut permettre à quelqu’un qui se rend aux urnes de s’en servir pour exrimer un voeu (une quelconque contrainte induisant fatalement une part d’extorsion de consentement) !

Pour se rendre compte de l’ineptie de l’expression et
du concept de « vote blanc », il suffit de décrire en quelques mots le scenario qu’il évoque : choisir librement de se défausser, durant le prochain mandat, de sa responsabilité citoyenne individuelle, en allant cautionner l’élection de n’importe lequel des candidats que l’on ne résoud pas à cautionner directement et anonymement soi-même !
De plus, le choix de la couleur blanche, symbole de la synthèse de toutes les couleurs envisageables est un lapsus révélateur, encore une fois, de prétention malsaine. Le non-choix du « vote blanc » constitue une flagrante exception au principe du scrutin censé garantir un vote=voeu.
Alors, pourquoi avoir ajouté à l’incohérence de cette expression, la prétention incohérente à syntétiser toutes les exceptions envisageables par une seule alternative indifférenciée et fausse ?!
Pourquoi ne pas avoir eu la curiosité, utile, et même nécessaire, d’évaluer différentes options exceptionnelles par différents bulletins de couleurs ; du genre  :
- bulletion noir = « j’exige une refonte globale du systme de légitimation des pouvoirs »
- bulletin « gris foncé » = « j’exige une refonte globale de la Constitution »
- bulletin gris = « j’exige une refonte du système de scrutin »
- bulletin caca d’oie = « je veux ne cautionner aucun des actuels candidats »
- bulletin jaune écarlate = "je choisis librement de me défausser, durant le prochain mandat, de ma responsabilité citoyenne individuelle, en cautionnant sans honte l’élection de n’importe lequel des candidats que je ne me résous pas à cautionner directement et anonymement moi-même !"
- bulletin orange : "je choisis ce bulletin en espérant qu’une majorité des électeurs le choisiront comme moi dans l’objectif de provoquer une réédition prochaine du scrutin dès que denouveaux candidats auront été retenus"

- bulletin transparent : je me fous royalement du résultat du vote, et je veux juste donner aux assesseurs et à mon entourage l’illusion que je me préoccupe des vertus civiques qu’ils prêtent au scrutin.
- etc, etc

Voilà pour ce qui aurait pu sans peine être envisagé par les fanatiques du scrutin ...
mais au XXIe sciècle allons-nous encore longtemps borner nos espoires et notre esprit créatif à des idées de discussions visant à préciser des perspectives très futures de référendum, de RIC, de stochocratie démobilisatrice, de constituantes réservées à des privilégiés (fussent-ils « tirés au sort ») ... ?!


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe