Legestr glaz Legestr glaz 22 juin 22:43

@velosolex

« ....  A moins que la prostate ne vous condamne, ou Charcot, à moins que ce soit Monsieur Alzeimer, qui frappe à la porte, et qu’on ne sache plus qui on est.… »
Mais « rien n’est inéluctable. Les maladies ne sont pas dues au hasard. Hormis quelques cas génétiques, très rares, et des expositions malheureuses à des radiations ou des compositions chimiques, les maladies sont généralement en lien avec nos habitudes de vie délétères, sur du temps long. 
Les maladies métaboliques ne sont pas une fatalité, les cancers pas davantage, ni les maladies dégénératives. Elles ont des causes, identifiés aujourd’hui, mais que l’on rechigne à exposer, d’une manière pédagogique, aux populations. 

L’immuno-métabolisme nous enseigne que les voies métaboliques engagées par l’organisme sont la pierre angulaire de notre santé et de notre système immunitaire. Et ces voies sont en réalité, pour faire simple, de deux natures : l’état nourri et l’état moins nourri. Et l’organisme, et son métabolisme, et la production de cytokines inflammatoires, ou anti-inflammatoires, et la prolifération cellulaires, comme lors des cancers, ou le renforcement cellulaire, ne doivent non plus rien au » hasard« . L’on peut vivre âgé et en bonne santé si on prend »la bonne voie"’, si l’on reprend le bon chemin, le plus souvent possible. Et ces deux voies sont identifiées par les scientifiques : 
 la voie mTOR, à l’état nourri.
 la voie de la protéines kinase activée par l’AMP, soit l’AMPK, à l’état moins nourri. 

Et le comportement de l’organisme ne sera pas du tout le même lors de l’engagement de ces deux voies, le système immunitaire ne répondra pas de la même façon, dans un cas ou dans l’autre. La première vous entraine vers la maladie tandis que la seconde nettoie les cellules pour les rendre fonctionnelles et les rajeunit. 

Il n’y a donc pas de fatalité à craindre pour sa prostate, ni à choper Alzheimer pas plus que la SLA. A n’importe quel âge il existe des solutions pour rétablir sa santé. Mais ces solutions ne sont pas médicamenteuses, parce que, à la réflexion, les médicaments ne soignent que les effets des maladies, ou les atténuent, mais rarement ne les soignent. Ce sont les voies métaboliques engagées par l’organisme qui font la différence. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe