Octave Lebel Octave Lebel 23 juin 14:39

Quelques repères :

Législatives 2022

● Evolution des votes 1er et second tour : voix tr1 → voix tr2 → sièges (estimation Cluster 17/06)

Ensemble : 5 877 264 → 8 002 407 → 244 (230/290)

Nupes : 5 836 079 → 6 555 984 → 127 (170/220)

RN : 4 248 537 → 3 589 269 → 89 (40/60)

LR : 2 3700440 → 1 447 877 → 61 (60/75)

● Abstentions tours 1 et 2 :

1. 52. 49 % (abstentions + blancs + nuls = 53.53%)

2. Abstentions : 53.77% (abstentions + blancs + nuls = 57.30%)

 

● A noter :

- le RN obtient un gain de sièges (40/60) selon les estimations des sondages (Cluster au 17/06) en perdant 659 268 voix.

- La Nupes obtient un déficit de sièges (170/220) selon les estimations des sondages en gagnant 719 905 voix.

- Rappel : le principe de la NUPES était le partage à priori des circonscriptions et donc les électeurs ont déposé un bulletin Nupes.

(Sources : Ministère de l’Intérieur + Cluster au 17/06 + wikipédia)

Le renfort déterminant et significatif rappelant bien la hiérarchie des intérêts et la solidarité en cas de danger est venu sans surprise. Quand il y a eu affrontement NUPES/RN (65 situations), sans état d’âme, ceux qui aux présidentielles, il y a quelques semaines (LREM et LR) appelaient au nom du front républicain à voter Macron contre le RN, se sont au mieux bien garder dans 55 cas de donner des consignes claires contre le RN contrairement à LFI en devenir de NUPES qui l’avait fait.

Certains électeurs de la NUPES, quant elle n’était plus présente, excédés par la macronie , se sont dit, un député RN de plus ou de moins, peu importe et dehors le député- Macron.

C’est une réalité peu glorieuse pour le RN, ceux qui l’ont aidé et le fonctionnement de nos institutions. Aussi, les cadres du RN, n’ont cesse de répéter que LFI aurait fait gagner Macron à la présidentielle pour faire diversion. C’est difficile la politique quand on a tant de choses à cacher.

Chacun sait maintenant ce que vaut l’engagement républicain des uns et des autres. Et connaît un peu mieux la nature exacte du rôle électoral tenu par l’extrême-droite. 

Il faut se mettre à place de ceux qui jouent dans la division droite/extrême-droite Ce n’est pas facile tous les jours, ils ont besoin les uns des autres tout en étant concurrents avec comme référence commune, le nerf de la guerre et leur terre nourricière le libéralisme dont il s’agit de cacher l’impitoyable logique et le pilotage hasardeux et dangereux des sociétés avec ses excès, ses injustices comme moteur. La dimension cachée qui doit le rester sinon la partie est terminée pour tous. Chacun a ses recettes et rustines pour en atténuer les excès et combinaisons et combines pour se maintenir à flot.

L’intérêt de la période, c’est que le jeu de l’extrême-droite comme soutien du système libéral va devenir de plus en plus flagrant et lisible. C’est parfait, cela signera sa chute .Le plus vite possible j’espère. Et donc fini le rempart qui protège ce type d’élites, la réalité de leurs pouvoirs et les intérêts qu’ils servent en jouant la comédie de servir au mieux l’intérêt général. Cela va être de plus en plus difficile à cacher .Donc, quand certains tentent de se rassurer en parlant de recomposition, en fait c’est pour eux un processus de décomposition en cours.

 

 


 

 

 

 

 

 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe