eau-mission eau-mission 23 juin 08:59

@Nuke T. AMERS

Quand on pense résoudre les problèmes par l’argent, j’ai un fort doute. ici, il s’agit d’êtres qui se construisent. Ils sont sensibles à la considération que la société a d’eux, certes, mais cette considération c’est pas que du fric.

Dans un monde qu’aurait de l’humour, on pourrait dire « le prof a toujours raison ». De nos jours, certains cherchent même pas à comprendre et se vexent. Forcément que le prof a tort : a-t-on idée de s’exposer seul face à 30 individus ?

Je sollicite ton avis sur 2 cas.

Le plus récent, c’est avec @nono. Regarde . Face à mon petit problème, le menuisier répond « facile », @nono répond « ... tu dois trouver que c’est dur ». Mon histoire de charpentiers date de 20 ans, je l’ai racontée des dizaines de fois sans pouvoir me mettre à la place du gars. Tu me diras que le sourire que m’a lancé son collègue de travail expliquait tout. Il connaissait bien, ils avaient leurs teufs auxquelles je n’étais pas invité. Je précise qu’une fois, le menuisier était venu consolider un râtelier que j’avais fait, et qu’à cette occasion il avait fait preuve d’esprit d’observation. Suffit pas de savoir planter un clou, encore faut-il le planter au bon endroit.
Donc, capable de réflexion, le gars. Peut-être trop bien dressé par ses formateurs ? Peut-être un préjugé que la spéculation ne sert à rien ?

Autre exemple vécu ici, l’histoire des kWh avec H.Hum. Mes profs de physique avaient des réticences à nous présenter les équations aux dimensions. Je crois comprendre pourquoi. Ces équations sont un truc très simple à piger et utiliser, mais te détournent, comme toute bonne recette, de chercher à savoir ce qui se passe dans la pâte.
Dans une classe de seconde assez floklo, il y avait un gars (disons Marc) pas comme les autres, qui se pelait de mauvaises notes, et se tenait un peu à l’écart.
Un jour, ayant du temps, j’ai branché la classe sur des exercices de géométrie dans l’espace (théorème du toit, pour faire peur au lecteur). La classe était sympa, ils ont commencé à jouer le jeu. Forcément, ça s’est un peu durci, on a pris l’exercice suivant. Mes cocos ont commencé à regarder l’heure. Et là, qui lève la tête ? Marc ! Il avait trouvé comment faire. Je ne me rappelle plus exactement la réflexion de ses copains, du style « finalement, il en a dans la tête Marc ».


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe