Cyril22 24 juin 17:36

@njama
Faut reconnaitre que balancer l’Ukraine dans le giron de l’UE, c’est charger celle-ci d’un boulet supplémentaire auquel s’ajoute la cohorte des derniers pays balkaniques qui frappent à la porte. Les instances de l’UE (que les USA prétendent ne pas connaitre) vont toujours davantage dans l’intérêt atlantiste que dans l’intérêt des pays fondateurs.

L’Allemagne avait développé une coopération économique avec la Russie, dont Nordstream2 était un élément majeur qui avait toujours déplu aux étasuniens. La France avait également une implantation importante en Russie.

Mais si, effectivement, les USA souhaitaient envenimer les liens entre l’Europe et la Russie, il faut noter que Poutine n’a pas cherché, dans la crise en cours, à ménager les dispositions plus ouvertes à son égard de la France, de l’Allemagne et de l’Italie, notamment leurs tentatives de médiations (il les a ridiculisé aux yeux de leurs propres alliés). La tension Est-Ouest finalement sied au maitre du Kremlin comme à ses prédécesseurs soviétiques car ça lui permet d’étendre son imperium et annexer des régions frontalières.

Il y a deux impérialismes dans cette histoire, et on est pris en tenaille.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe