PascalDemoriane 23 juin 17:20

Pour prolonger les réserves de Sylvain et Xenooid,
quand on me parle d’art, moi je sors mon revolver ! çà m’indispose. Car c’est depuis qu’on en parle trop et qu’on s’en revendique qu’on en a détruit la maîtrise et la discipline. Soit on le pratique, soit on se tait !
Ce genre de dissertation est un dressage convenu autour de l’algorithme générique stérile : « montrez que tout est dans tout et réciproquement, surtout si vous n’avez rien à en dire, vous avez deux heures. »
çà nous donne du Rosemar, du parler pour ne rien dire « pour le plaisir des mots ».

Pardon à l’auteur de l’article, c’est pas contre lui, mais comme Sylvain, je me félicite de ne plus devoir subir ce genre de torture scolaire ! au point que si j’avais le choix à mon âge avancé, je ne rempilerais pas pour une deuxième jeunesse scolaire !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe