Antenor Antenor 9 août 18:53

A mon sens, la fresque de Cleopas à Gourdon et le chapiteau au messie attablé de Chalon représentent bien le repas d’Emmaüs et reprennent le message de l’Evangile de Luc : « Cleopas le Gaulois, convertis-toi ! ». Les Chrétiens ont d’abord tâté le terrain par écrit puis, une fois en position de force, ils ont gravé leurs croyances dans la pierre.

Je commence à penser que c’est seulement sous Constantin que Chalon-sur-Saône a été rebâtie. La fidélité de la ville est mise en avant dans le Panegyrique de Constantin Auguste où est également mentionné le plus beau temple de l’univers. Les fresques de Gourdon et la cathédrale de Chalon s’inscriraient dans cette dynamique. On ne représente pas encore le messie crucifié de peur de susciter le rejet des foules.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe