Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 5 août 19:40

@JPCiron

Vous avez eu dans votre interprétation de Voxa, quoi qu’en dise l’intéressé. On peut comprendre ça comme une sorte d’acte manqué.

Quoi qu’il en soit l’auteur s’égare à un point tel qu’il semble vain de chercher à s’inscrire dans un dialogue avec lui.

Je vais me contenter d’illustrer son erreur en référence à l’évolution qui nécessite une forme de pensée à laquelle il semble étranger, comme d’ailleurs bon nombre de philosophes biberonnés à la pensée catégorique.

On peut penser les religions du Livre comme des branches issues d’un tronc qui se trouve intégralement dans le passé comme l’ancêtre commun des dinosaures et des mammifères dont nous sommes.

Les oiseaux sont les descendants des dinosaures mais nous mammifères n’avons aucune dette à leur égard car nous ne descendons pas des dinosaures. Nous descendons certes des reptiles, mais des reptiles mammaliens non pas des dinosauriens.

Autrement dit, le tronc commun, toutes les branches peuvent le revendiquer mais nulle ne peut s’en prévaloir à titre exclusif.

La chrétienté est d’autant moins en dette vis-à-vis du judaïsme actuel sous le rapport de la Bible qu’elle procède seulement du judaïsme fidèle à la loi mosaïque, celui qui se résume par la loi d’amour (Luc 10 25-37). Elle ne doit rien au judaïsme rabbinique qui croit que du Mt Sinaï, Moïse a rapporté le Talmud.
Ce judaïsme se base sur un texte massorétique qui est LARGEMENT postérieur aux canons de la chrétienté qui se sont basés, au moins initialement, sur la Septante.
Il est d’ailleurs dommage que le texte massorétique tellement tardif et tellement « travaillé » dans son orientation antichrétienne vienne contaminer les représentations chrétiennes. Mais tout cela est une autre histoire.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe