Un des P'tite Goutte Un des P’tite Goutte 3 août 04:35

Le Livre le plus volé...ça n’a pas de sens : si une révélation est divine, elle appartient à toute l’humanité point barre.

Si c’est le « peuple élu » qui la reçoit, c’est pour qu’il en fasse bon usage et que par son exemplarité il étende les enseignement « positifs » de leur Dieu jusqu’à la conversion de l’humanité entière, en tenant compte que d’autres, tels le Bouddha, ont fait une part du travail adapté à la mentalité profonde du peuple « ciblé », différente.

Universalisme.

Il est clair que ce ne fut pas le cas, et cela dès la conquête de la terre promise : Canaan, avec une barbarie telle que pratiquée à l’époque, qui fit perdre aux hébreux , aux juifs, le statut de peuple élu. Dans le sens où ils seraient seuls détenteurs ET pratiquant de la vérité divine. Peuple élu, oui, choisi parmi d’autres comme point de départ potentiel, c’est tout.

Que l’église l’ait réorganisé à sa sauce, cela pue, je vous l’accorde, mais dans mon catéchisme et autour de moi, il a toujours été de notoriété publique que la Torah donc quasiment la Bible est le livre saint des juifs auxquels ils ajoutent le Talmud. Ma mère et les enseignants je crois disaient qu’elle représentait la face forte, brute, cruelle envers les « mauvais » de Dieu. Il était sous-entendu que si tant de cruauté s’étalait, c’était du fait d’une époque relevant de l’antiquité, où la vie humaine ne valait pas grand chose.

Que les juifs aient tué Jésus n’était pas mis en avant, presqu’oublié. N’oublions pas que ce sont les chefs religieux, les puissants (encore eux, contre lesquels les prophètes ne font que dénoncer les mensonges et autres turpitudes au gré de toutes ces écritures) qui ont poussé au crime, galvanisé la foule. Du peuple juif, on se rappelait surtout des persécutions qu’il n’avait cessé de subir...

Maintenant concernant toutes les horreurs qu’on peut rassembler dans les textes bibliques,, je découvre avec la maturité, qu’elles ne peuvent être que le fruit de mensonges , de détournements, de tromperies ...ou peut-être dans certains cas d’un style littéraire jouant de la menace comme d’une insulte, style compris autrement à l’époque...Je le répète à longueur de commentaires : aucun des textes fondateurs des monothéisme ne peut nous être arrivé sans altération, erreur d’interprétation, vulgarisation modifiant l’esprit du texte, erreurs de traduction, modification volontaire : quoi de plus précieux pour un roi non vraiment (ou mal) croyant et sans scrupule d’avoir à sa portée un texte sacré qu’il peut modifier, rendre terrible afin d’assoir son pouvoir, afin d’envoyer ses armées à l’attaque de son voisin. Quoi de plus noble de se faire tuer pour Dieu et non pour un simple roi, temporel, à la légitimité imprécise...Voyez la croyance des terroristes.(*)

De la Parole révélée il ne reste, j’en suis convaincu, d’avoir prié des heures, des jours, qu’une infime partie, en particulier dans la Bible, la plus ancienne, qui soit authentique. Mais une sorte de bon sens qui est fruit d’une nouvelle Révélation contemporaine, nous fait reconnaitre la puissance et véracité d’un « J’ai créé l’homme à mon image » -Pentateuque-, par exemple, source possible d’heures et d’heures de méditations ; mais aussi les prophètes apparaissant à des périodes critiques pour ramener le peuple et/ou le roi, les chefs religieux dans le droit chemin...Ah si l’intégralité d’Isaïe nous était parvenue, celle des tables de la Loi, l’intégrité de la métaphore de Jonas, proche de son origine pourtant etc., etc. !

  Et comme disait un cheikh musulman : méfiez-vous des littéralistes, de ceux qui, auréolé d’un certains prestige/pouvoir vont prendre un texte (soi-disant parfaitement révélé puis restitué) à la lettre, le manipuler habilement, savamment. En faire la vérité qu’ils ont décidé d’infliger ; c’est de ces gens-là que viennent les fléaux.

(*) Vous constatez l’équivalent par la bible Mainstream qui nous affole nous asservit les cerveaux : tout un dispositif instituant la crainte covid comme pour essayer la théorie schwabreuse, ou à défaut, que-sais encore mesurer notre réflexe global pavlovien ou notre répondant sur une échelle de Milgram, puis jouer avec nos nerfs sur la pénurie gravissime à venir. Si cela ne suffit pas : menaces nucléaires, variole de singe, etc., il y a matière à noircir des pages et des pages de ce qui peut maintenir la pression, et par là, le mensonge, asservissant.. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe