tashrin 1er août 16:41

@titi
Mais là je suis à peu près sûr que vous n’êtes plus d’accord...
Ni marié, ni pacsé, et contributeur fiscal net. La redefinition des parts et la suppression du quotient familial est une évidence 

Je comprends tout à fait ce que vous indiquez, mais l’AAH doit permettre de vivre pour une personne n’ayantpas la possibilité de travailler. Elle est liée à la condition meme de son beneficiaire, et il n’y a pas specialement de raison de tenir compte des revenus de son conjoint sauf à reconnaitre que la portée du handicap change selon la fiche de paye... C’est le cas ?
Et par ailleurs, en admettant que votre raisonnement soit juste : si en tant que valide j’accepte le poids financier d’un conjoint handicapé (volontairement provocateur), est il juste que ca me coute plus d’argent que si je vivais la même situation sans offrir la moindre securité juridique à ma compagne ? Donc parce que je souhaite la protéger, je dois accepter une diminution de ses revenus, et donc des miens ?
Question subsidiaire : si demain ma compagne en a assez de ma gueule et souhaite reprendre sa liberté, le pourra-t-elle ?
Donc au nom de grands principes, vous souhaitez retirer des droits à une personne déjà touchée par la vie, et rendre financièrement couteux une demarche responsable... 
 ???


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe