Nicole Cheverney Nicole Cheverney 3 août 17:48

@ Moi ex-adhérent


La France a l’énorme avantage de pouvoir tout dire, de tout raconter, même et surtout de juger.

Bonjour merci de votre commentaire.

Parlez en au professeur Peronne, aux gilets jaunes, et à tous ceux sur lesquels s’abattent les foudres judiciaires pour avoir osé dépasser la ligne rouge. 

De Gaulle n’était pas un tendre, c’était un « réactionnaire » tel qu’on le concevait au XIXe siècle. Un Bourgeois issu d’une famille conservatrice. De Gaulle incarne surtout les valeurs du XIXe siècle, bien plus que celles du XXeme. Le despotisme peut revêtir plusieurs visages, celle du « père de la Nation », jeu auquel ont excellé beaucoup de dirigeants. Si vous ne l’avez lu, je vous conseille l’ouvrage de Bainville « les dictateurs » qui trace les portraits des dirigeants les pls emblématiques depuis l’Antiquité ( Grèce, Rome, etc.).

Le fait qu’il ait décidé de son propre chef de se retirer des affaires, était dû à son grand âge et peut-être son état de santé. D’ailleurs, il avoua à Malraux que d’avoir accordé l’indépendance aux Algériens fut pour lui une des décisions les plus difficiles à prendre de sa vie. Et que cela le minait. Peut-être les remords, allez savoir. (vis à vis des Harkis notamment). 

Je ne propose rien, ou plutôt je fais un simple état des lieux, n’ayant aucun mandat électif à mon actif, n’étant pas une militante d’un parti. Pour permettre une prise de conscience et casser le consensus stupide autour de l’image providentielle du PR. 

Bien à vous.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe