Legestr glaz Legestr glaz 8 août 07:30

@Pierre Sarramagnan-Souchier

Malheureusement, les faits nous montrent que les céréales actuelles, obtenues par croisements successifs (prix Nobel Norman Borlaug), sont des « poisons » pour l’être humain à long terme. Trop d’antinutriments : acide phytique, inhibiteurs de protéase, agglutinine de germe de blé, chélateurs de minéraux, gluten. 

La « farine » issue de ces céréales « modifiées » pour avoir, d’une part, un meilleur rendement et, d’autre part, afin de mieux résister à leurs prédateurs, sont une calamité pour la santé humaine. Le pain n’est plus, très majoritairement, produit par fermentation lente au levain. Et les féculents ne sont pas en reste. Pratiquement plus personne ne les fait « tremper » pendant quelques heures ou une nuit pour « désamorcer » l’effet de leurs antinutriments.

Et un dernier mot sur les huiles végétales, celles qui sont « riches » en oméga3 par exemple (mais aussi en omega6). Et bien, ces huiles, poly-insaturées, sont extrêmement sensibles à l’oxydation. C’est une erreur fondamentale d’en consommer. Par ailleurs, de très nombreuses études scientifiques amènent la preuve que le taux de conversation des omega3 végétaux en DHA est lamentable. Et la supplémentation à l’aide de DHA, même d’origine végétale, est hors de contrôle du phénomène d’oxydation. 

Mais, il est rare, d’entendre quelques voix dénoncer l’effet des antinutriments des céréales et des féculents, comme de mettre l’accent sur la faiblesse humaine de convertir les omega3 végétaux en DHA. A quand un article sur ces sujets pour les adolescents de 14 ans ? 

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27496755/


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe