Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 5 août 17:45

@Pangloss
Le Grand Orient de France revendiquait à l’époque 2 millions de membres. Le Royaume de France était peuplé à l’époque de 15 millions d’âmes. Cela vous suffit-il pour vous représenter le poids de cette organisation à l’époque ?

Il n’y avait nullement besoin de comploter. Les franc-maçons défilaient dans toutes les villes avec labarums et décors entre leur temple et le restaurant le plus proche, et il n’y avait pas, sauf en province, la moindre famille dont au moins l’un en était membre, de quelqu’ordre qu’il soit. On y trouvait des roturiers, des nobles, des prêtres, des évêques, et même des jésuites.

L’époque était aux rites initiatiques. Il y en avait dans chaque corps de métier. Les Anglais par exemple ont conservé l’ordre des franc-jardiniers. Il y avait un corps de métier très puissant aussi en France qui s’appelait le corps des fendeurs (et sa sœur en Italie la Haute-Vente). Le déclin de cette appétence pour l’initiatisme, dont la franc-maçonnerie, a été long et régulier tout au long du XIXe et du XXe siècle. Aujourd’hui, la franc-maçonnerie n’est plus que le quart de l’ombre de ce qu’elle a été.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe