Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 6 août 15:09

@Louis

Il est exact de dire que les États-Unis sont un gouvernement d’inspiration maçonnique, mais il faut remettre cela dans le contexte de l’époque. Au moment de leur accession à l’indépendance au XVIIIe siècle, la franc-maçonnerie était le club à la mode, ses adeptes étaient épris pour la plupart d’une conviction sincère de contribuer à une cause bienfaisante, et rares étaient les militaires à ne pas en être. Ce qui donnait souvent lieu à des scènes d’une courtoisie surprenante entre belligérants lors des affrontements. Par la suite, la maçonnerie américaine a évolué, assez prévisiblement, de façon assez caricaturale (voyez la personnalité d’Albert Pike...), tout à fait en phase avec le niveau culturel réel des habitants de cette partie du monde, et aujourd’hui un adepte qui rentrerait en franc-maçonnerie aux Etats-Unis peut envisager l’accès au grade de maître en trois mois : c’est dire le sérieux de ce qu’il s’y pratique... À ma connaissance, il n’y a plus aucun contenu idéologique sérieux (ce qui implique la disparition de toute volonté hégémonique) dans la franc-maçonnerie américaine, pour la bonne et simple raison que les franc-maçons américains ont eux-mêmes délaissé ces thèmes philosophiques car trop compliqués. C’est devenu un club d’intérêts communs qui pratique la bienfaisance, une version élitiste du Rotary.

La seule volonté sociétale affichée encore aujourd’hui par une organisation maçonnique, c’est au Grand Orient de France.

Le B’nai Brit’h quant à lui est une organisation communautaire juive, visant à défendre les intérêts juifs donc, dont l’organisation s’est inspirée de la franc-maçonnerie ; mais elle ne pratique pas, à ma connaissance, la méthodologie maçonnique d’émulation de soi et n’a pas de racines dans la Tradition. Son influence peut se comparer à bien d’autres organisations communautaires non maçonniques, les clubs universitaires américains en étant un exemple (Skull’n’bones, etc). L’échelle, ou l’étendue si vous voulez, de la communauté que cette organisation défend est simplement différente. Mais c’est le même but : entraide, mise en commun du carnet d’adresses, poursuite d’objectifs d’intérêt communautaire. Ce n’est pas de la franc-maçonnerie à proprement parler.

Bien à vous


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe