Et hop ! Et hop ! 9 août 13:01

@Pierre-Marie Baty

Les deux sont liées, à l’origine de l’arrêt du Parlement de Paris saisissant tous les biens des Jésuites sur la base du rapport de La Chalotais, il y avait que le Père Vlalette s’était rendu coupable de dérogeance en exploitant en Amérique une affaire de commerce qui avait périclité et qui l’avait fait condamner par son banquier créancier à les rembourser, avec appel en garantie de l’Ordre pour payer. 

https://www.persee.fr/doc/abpo_0399-0826_1976_num_83_4_4637

L’antagonisme entre les Jésuites (soutien ultramontain de la royauté) et les Jansénistes (magistrats gallicans de la fronde parlementaire et oratoriens, proches du calvinisme et du libéralisme) est beaucoup plus ancien, les Provinciales sont déjà un pamphlet contre les Jésuites), il aboutit à la Révolution qui mis en oeuvre son programme de réformes politiques, il y a une parfaite continuité, bien que les Jansénistes soient passés du rigorisme dévôt, au quasi athéisme.

Cet arrêt sera confirmé par l’arrêt du Conseil du roi (actuel Conseil d’État) expulsant les Jésuites. Suivant le « Projet d’une Éducation nationale » publié par un autre magistrat janséniste, l’enseignement devient un corps national avec son siège au Collège Louis-le-Grand, tous les professeurs forment un corps dont le recrutement est fait par concours d’agrégation, presque tous les collèges seront repris par les Oratoriens. C’était déjà jacobin.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe