Cyrus lacerta 9 août 22:44

@Pierre-Marie Baty

le motif de relapse ( avoir avouer sur le christ et se retracter ) et bien le motif reel de la mise a mort . https://www.liberation.fr/jour/2007/10/19/le-retour-en-grace-des-templiers_104208/

et effectivement le pape benoit XVI semble tenir compte d’ une erreur judiciaire visant peut etre a empechere un complot car comme tu le sait philipe lebel faisait pression egalement sur la papauté d’ avignon et tentatit d’ en prendre le controle .

du coup , un complot templier visant a proteger le pape , et a remetre une ligné merovingienne plus manipulable au pouvoir fait sens .tout comme la facon don philipe lebel surnomé le « roi de fer » la contre .

pour moi c’ est de la politique , pas du religieux ni du monetaire .
avis qui n’ engage que moi .

 Le concile de Vienne, en 1311, ne conclut pas à l’hérésie des Templiers mais l’état de déliquescence de l’Ordre du Temple aboutit à sa suppression, sans jugement ni condamnation.

Dans ces circonstances, les Templiers qui ont reconnu leurs erreurs et fait repentance, dont Jacques de Molay, auraient dû être libérés et auraient pu terminer leurs jours paisiblement. Mais ils espéraient encore pouvoir s’expliquer devant le pape. Trois cardinaux sont envoyés à Paris en mars 1314 qui, après audition, les condamnent à la prison à vie. Face à cette sentence, deux d’entre eux, Jacques de Molay et Geoffroy de Charney, reviennent alors sur leurs aveux et nient tout en bloc : ils sont considérés comme relapses et le roi les envoie au bûcher.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe