Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 5 août 18:25

@eddofr

Votre position se comprend très bien comme victimaire.
C’est le joker qui permet tout, y compris, l’euphémisation qui consiste à prétendre se cantonner au démographique afin de détourner le regard de tout ce qui ressortirait in fine au génocidaire.
Heureusement les amérindiens ne sont pas victimaires. S’ils l’étaient ils chercheraient à reconquérir la terre de leurs ancêtres. Il y aurait un terrorisme de libération et, très vite, une guerre civile puis un génocide.
Mais ces hommes-là ne mangent pas de ce pain là.
Ce sont des bons sauvages, des modèles pour les égarés que nous sommes.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe