I.A. 11 août 09:17

Les « nègres-zéros », puisque cette expression semble vous réjouir, sont en réalité légions de par le monde, dans tous les domaines et toutes les professions.

Les qualificatifs habituels sont donc nombreux : parjures, judas, transfuges, traîtres, vendus, etc... Qualificatifs qui leur sont appliqués depuis l’extérieur, mais qui ne signifient aucunement que c’est bien ainsi qu’ils se perçoivent eux-mêmes.

Le nègre-zéro, c’est le socialiste qui passe à droite ou au centre pour montrer « l’ouverture » du Parti fort, c’est la femme qui est nommée DRH pour appliquer la politique de la Direction, c’est le flic noir qui est envoyé dans les banlieues difficiles, l’anémiste qui se convertit à la religion chrétienne, le chrétien qui devient musulman ou le Harki dans les unités de l’armée française de 54-62, etc...

Il y a donc nécessairement plusieurs points de vue :
« Je change de camp parce que pour moi c’est le camp du Bien »
« Tu changes de camp parce que tu es un traître »
« J’assume faire du prosélytisme et du catéchisme »
« Ils divisent pour mieux régner »
Et cetera

Autant de points de vue, finalement, que de situations et de groupes d’individus.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe