Djam Djam 11 août 12:17

@Mélusine ou la Robe de Saphir.

Nous sommes en intrication intégrale avec toute la manifestation du Vivant. Seuls les cœurs secs ont oublié la force de l’amour pour de vrai. Passion (souvent tristes selon Spinoza qui s’y connaissait en la matière !) et Désir sont les maux (mots) de la modernitude en phase finale. 

L’invisible est hautement plus fascinant que le visible mais il faut un long chemin et pas mal d’épreuves avant d’entrevoir cette évidence qui à, de tout temps, aidé l’homo sapiens a aller sans trop trembler vers son destin d’Être éphémère.

Il a été démontré en effet que les pensées et les mots dits (maudits !) ont un impact sur ceux à qui on les adresse. Dans les temps passés on parlait de malédiction (mal diction) à juste titre, la modernité parle de névroses voire de « fantômes dans les placards » de chaque histoire familiale). Tout se transmet dans un flux permanent d’échos de nos gestes et mots. 

Il n’y a qu’un seul chemin pour « nettoyer » ces malédictions : Aimer, pardonner, élever sa conscience autant que possible. Des attitudes que la modernité sèche à classer dans la colonne des gnanganteries. Dommage... les lumières qui se tamisent finissent toutes au noir complet. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe