velosolex velosolex 13 août 23:06

@Joséphine
Si vous n’êtes pas Pouliinolâtre, c’est tout de même bien imité. La dissidence n’apparait pas spontanément. Chez vous l’agressivité, et les remontés acides néfastes pour la santé, naissent de l’impossibilité à supporté la contradiction.
Il en faut d’autre pour me déstabiliser. Une vie passée en psychiatrie du bon coté de la blouse m’a vacciné contre toute provocation.
Vous imaginez beaucoup de choses chez les autres, de façon projective, certaine qu’elles obeissent non à un désir d’apandouissement personnel et à une passion, mais à une ambition sociale. 
Et voilà notre dame qui se fait juge des pratiques et de la hiérarchie, comme un commissaire brandissant sa pancarte,après la prestation d’un patineur sur la glace. 
Il vous est impossible de supposer que la poésie est un éclat de rire, une récréation, une façon de se mettre la tête à l’envers. 
Et que comme tant d’autres arts, de nombreux adeptes se moquent d’une consécration quelconque, et des efforts mortifères qu’il faudrait acccomplir, s’ils en avaient le goût, pour arriver à être distingué par un quelconque Poutine, lors d’une cérémonie officielle, où tous les Assurancetourix du coin, se mettent en rangs d’oignons, comme lors d’un concours de miss. 
Il y eut c’est vrai des gens comme Aragon qui vendirent leur âme au diable en faisant des colliers de fleurs au camarade Staline, pour avoir une médaille en toc. 
C’est à vous dégouter d’avoir du talent, pour se ridiculiser ainsi.
Vous pouvez imaginez tout ce qu’il vous plait sur mon compte. Tant mieux. Il faut reconnaitre ainsi que les échanges écrits font fonctionner plus l’imaginaire que les réseaux nauséabonds, où les intervenants ont glissé dans le sturpe et parfois le strip tease, verso et recto. 
La vie vaut d’être vécu par le supplément d’âme que chacun s’accorde. Peut être sommes nous tous des petits personnages sortis d’un album du regretté Sémpé. L’humour est une bonne soupape, qui dégonffle les egos.
Dans la même série des passions raisonnées, voilà un demi siècle et plus que je fais du vélo. Voilà longtemps, si je l’ai révé un jour, que je sais que je ne gagnerai jamais le tour de France, ni même que mon nom soit « dans le journal »..... 
Je continue quand même, le croiriez vous, par amour pour la bécane, et tout ce qu’elle m’apporte, en terme de trancendance et de liberté.
C’est pareil pour la poésie et la peinture.
Celui qui fait dépendre l’exercice d’un hobby par ce que les autres en pensent, n’a pas d’autre passion dans la vie, que celle du pouvoir. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe