ZenZoe ZenZoe 10 août 15:19

Les trente glorieuses ont été une parenthèse enchantée. On avait besoin d’ingénieurs, de scientifiques, d’une main-d’oeuvre qualifiée pour faire tourner les machines. d’enseignants pour former tout ce monde, bref de compétences réelles pour reconstruire une économie dévastée. Les classes populaires ont été ainsi mises à contribution et on leur a permis de grimper les échelons.

Aujourd’hui, les besoins sont moindres, on réserve les meilleurs postes à quelques happy few et les classes populaires peuvent retourner à la niche, elles ont déjà commencé à vrai dire. D’autant plus que des compétences, si nécessaire, on peut les trouver dans d’autres pays et pour bien moins cher bien sûr.

Voilà, fin de l’exposé.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe