Samson Samson 13 août 2022 11:19

« Selon le chercheur Richard Monvoisin, »le mouvement des baguettes ou du pendule, qui convainc bien un public qui ne sait pas ce que sont les mouvements idéomoteurs, ces mouvements musculaires inconscients fort bien documentés, et qui donnent l’illusion qu’un objet bouge mû par sa propre volonté. Alors que c’est nous qui le faisons involontairement bouger vers ce que l’on a involontairement choisi.« 

Ben oui, le processus est simple : c’est bien le sourcier qui détecte l’eau, pas la baguette de coudrier ou le pendule, qui ne servent jamais que d’amplificateur et de révélateur à ses propres sens, plus ou moins développés suivant les individus. La question reste entière de savoir comment il détecte l’eau, les cavités ou différentes matières.

A noter que notre connaissance passive de notre environnement et de nos relations se révèle bien plus développée et fine que ce que notre conscience, nos pensées et raisonnements en appréhendent. Noter et analyser le contenu de ses rêves - même les plus apparemment »absurdes« ou incohérents, ce qu’ils ne sont en fait et à l’analyse jamais - permet d’aisément s’en convaincre. Les éléments et messages qui émergent alors de notre subconscient nous offrent alors un panorama de notre »réalité« , tant psychique que relationnelle, matérielle, physique et environnementale infiniment plus subtil et détaillé. Pour celles et ceux que la question intéresserait, je recommande très vivement en introduction »Les rêves et leur interprétation« d’Ernest Aeppli.

Quant aux zététiciens et autres fiers porteurs d’œillères nous prêchant les vertus d’un »rationalisme" des plus obtu et borné, il semble que jamais ils n’aient même songé à faire le détour par l’œuvre magistrale de Gaston Bachelard - grand rationaliste s’il en fut devant l’Éternel, et grand épistémologue français penseur de l’esprit scientifique, - et qui a lui tout au long de son œuvre pris la peine d’inlassablement interroger les complexes relations liant les structures de l’imaginaire humain à la rationalité. Et pour ne rien gâcher, c’est bien écrit.

Parce que moi, le rationalisme, je veux bien, mais j’ai la faiblesse de ne l’apprécier qu’intelligent ! smiley smiley smiley


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe