Fergus Fergus 17 août 2022 19:32

Bonsoir, Philippulus

Et parfois, plus les enseignants étaient vaches plus ils s’exposaient à des représailles, à l’image de cette action mise sur pied par les élèves de première et de terminale dans un internat de curés que j’ai fréquenté.
Le supérieur étant ce que l’on nommait naguère « une peau de vache » mais que l’on qualifierait de nos jours plus sobrement de « connard », ces élèves s’étaient cotisés pour payer une prostituée afin de monter un traquenard.

Les curés enseignants et le supérieur logeaient à un étage de l’internat constitué d’une succession de chambres donnant sur un couloir.
Lorsque tous ces bons apôtres eurent regagné leur piaule sans verrouiller leur porte comme le voulait l’usage, la prostituée se dévêtit dans l’escalier au bout du couloir et, en petite culotte et seins nus, se porta devant la porte du supérieur.
Lorsqu’elle fut prête, un élève, caché avec ses camarades dans l’escalier, agita vigoureusement une cloche dont le groupe des vengeurs s’était muni. Jamais il n’y avait eu un tel barouf en ce lieu. 
Presqu’aussitôt les portes s’ouvrirent. Et les profs ensoutannés virent avec stupeur surgir de la chambre du supérieur la prostituée presque nue qui venait d’y entrer l’instant d’avant et qui s’enfuyait vers l’escalier d’où elle était venue.

Le scandale ne fut toutefois pas à la hauteur des attentes : nulle plainte de fut déposée, et les nos enseignants calotins prirent le parti, rarissime, de passer l’éponge par crainte que l’affaire ne soit ébruitée.
Il en reste un excellent souvenir chez ceux qui ont organisé ce traquenard. Hélas ! trop jeune, je n’en étais pas.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe