quijote 20 septembre 18:03

L’insécurité a explosé dans les grandes villes et les villes moyennes. On trouve maintenant des dealers dans des petites villes de 5000 habitants ( faits divers « sur fond de trafic de stupéfiants » ). Les Français se déclarent majoritairement « inquiets » face à l’immigration qui a provoqué en grande partie ces phénomènes scandaleux, du genre armée d’occupation vivant sur la bête.

Et que dit président de la république ? Que dit le représentant du peuple ? Il dit, un, que ouais : on va bien continuer à les faire venir. Premier crachat à la gueule du peuple français. Et il dit, deux, que ouais : maintenant on va s’occuper de pourrir aussi les campagnes. Histoire de finir le boulot. Deuxième crachat à la gueule du peuple autochtone.

Attendez, c’est pas fini... Tous ces gens vont être installés INTÉGRALEMENT aux frais du peuple français qui ne veut pas d’eux. Qui ne veut plus d’eux. Troisième crachat à la gueule du peuple français qu’on fait payer pour installer des gens dont il ne veut pas... Au nom de la religion des élites et de la gauche, soit, actuellement, 25% de la population. La religion du mélange obligatoire. T’en veux pas mais tu vas la manger quand même. Parce que c’est « le Bien ».

Ces connards traversent la Méditerranée à nos frais ( subventions des villes « de gauche », Nantes, Rennes, des régions de gauche, de UE, etc, aux navires négriers affrétés par ces organisations mondialistes qu’on appelle ONG ), puis, une fois arrivés, sont soit pris en charge par toutes les organisations « d’aide aux plus démunis » qui fonctionnent grâce aux subventions publiques et/ou aux dons divers et variés du peuple français ( Emmaüs, Croix Rouge, Restos du coeur, etc ), soit se comportent en « princes musulmans » en terre infidèle : délinquance, agression, criminalité, terrorisme. L’un ou l’autre. Ou les deux. Suivant l’inspiration du moment.

Il faut bien savoir que toutes les organisations caritatives, qu’elles soient d’obédience religieuse ou laïque, sont de fait devenues des organisations d’aide au tiers-monde. Parce qu’aujourd’hui, le tiers-monde, il vient en France. Illustration. Je vais un jour chez Emmaüs. Petite ville de province. 20 000 habitants. J’arrive. Que des migrants. 15 ou 20. Certains avec un smartphone. Parce qu’ils ont rien, mais ils ont un smartphone. Et donc un abonnement. Le tout encadré par 2 ou 3 vieilles dames « du cru ». Sans elles, c’était Bamako. Ou Dakar. Ou Islamabad.

Le tiers-monde africain ou moyen-oriental qui vient en Europe reste pauvre dans quasi tous les cas de figure. Même dans les cas où il essaye de faire l’effort de s’adapter. Et ce faisant, il précipite notre chute en déséquilibrant notre économie qui est faite pour un nombre limité de pauvres : les Français pauvres produits par la France elle-même. Car c’était prévu comme ça. Les pauvres du tiers-monde sont une espèce invasive. L’économie est une écologie. Nous avons le droit et le devoir de nous protéger.

Macron, tu sais où tu peux te les carrer, tes putain de migrants ? Il y a des têtes au bout d’une pique qui se perdent...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe