Eric F Eric F 21 septembre 18:33

@doctorix, complotiste
En terme de droit international, les forces d’occupation n’étant pas les autorités légales reconnues pour ces régions, elles n’ont pas qualité pour organiser un scrutin. En outre, la situation d’occupation militaire ne présente pas les garanties de respect des règles démocratiques : campagne où s’expriment librement les partisans et adversaires, possibilité pour l’ensemble du corps électoral de voter (retour des exilés), liberté et secret du vote, observateurs pour le dépouillement et comptage, etc.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe