Legestr glaz Legestr glaz 21 novembre 18:55

@Eric F

Nous avons échangé longuement sur la contamination et la propagation « virale ».

Et bien, il se trouve que les chiffres de la mortalité ne montrent pas de contamination ni de propagation. 

...« Pour mémoire, nous avons montré que la mortalité hivernale des personnes âgées n’est absolument pas liée à un phénomène de propagation épidémique. Il n’y a aucune propagation puisque tous les pays d’Europe ont la même hausse de mortalité en même temps. C’est également vrai au sein de chaque pays : chaque région voit sa hausse de mortalité au même moment. Rien ne se propage. Nous avons également montré que cette hausse de mortalité des personnes âgées correspond parfaitement à la baisse des températures. L’arrivée du froid est donc parfaitement corrélé à la hausse de la mortalité. »...
Il n’y a aucune propagation épidémique, il y a un changement dans l’environnement des gens qui les rend malades. La cause peut être le froid directement ou quelque chose de lié au froid, comme l’humidité de l’air qui baisse avec le froid, ou encore la baisse de l’ensoleillement, le manque d’aération, l’enfermement ou même le recours au chauffage électrique et son électromagnétisme. Les faits n’expliquent pas les causes, mais peuvent en éliminer certaines. On sait juste qu’il n’y a pas de propagation.« ...

J’ai évoqué les périodes »d’inversion thermique« qui augmentent considérablement les niveaux de pollution atmosphérique. De nombreuses études à travers le monde, Italie, Suisse, Grande Bretagne, Allemagne, Chili, Chine, montrent une »corrélation« parfaite entre inversions thermiques et épidémies de maladies respiratoires.

Eric F, vous vous arcboutez sur la contamination inter-humaine alors que ce phénomène n’est »observable« nulle part. C’est une légende, une »théorie" invalidée par les faits. Mais qui profite à certains au plan pécuniaire.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe