Et hop ! Et hop ! 22 novembre 15:38

@sirocco : «  en exploitant le goût de la populace pour le sang. »

Vous ne savez pas quel effet cela produit sur la psyché collective, cela permet peut-être de décharger sur un artefact mis en scène, comme le bouc émissaire ou l’agneau d’Aïd el-Kebir, des pulsions assassines qui se réaliseraient contre des belle-mères, des conjoints, des voisin, des fonctionnaires, des patrons, des enfants, tous odieux. C’est l’assassinat d’un personnage humanisé et magnifié, c’est un meurtre par simulacre.

La suppression de la mise en scène des exécutions capitales, qui pour le coup était très ancienne, et extrêmement rare, a peut-être augmenté la violence et les assassinats, pas seulement pour leur fonction exemplaire, mais pour une sorte d’abréaction. La violence dans une société forme un tout, quelques morts peuvent en éviter un grand nombre, il n’y a pas d’abolition de la violence à faire, il y a un choix.

Cela représente combien de morts de taureaux chaque année ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe