Croa Croa 22 novembre 18:47

À Ⓒⓐⓡⓝⓐⓖⓔ et à Sirocco,
Vous avez tous les deux raisons ! En fait, il y avait bien des gladiateurs volontaires et d’autres, les plus nombreux, qui ne l’étaient pas. C’est là qu’on voit que la corrida est bien un jeu du cirque, c’est-à-dire un spectacle sanglant et pervers où tout est arrangé d’avance, car il s’agit de mises en scène dont la fin est parfaitement prévisible.
Certains gladiateurs ont connu la gloire et il y a des empereurs qui sont descendus dans l’arène ! (Enfin... Au moins un, je n’ai pas le temps de chercher à être précis). Croyez-vous que le risque était si grand que ça pour « certains  » ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe